11_Bruno Pélassy

24. Feb 2016

TEXTE DE

Estelle Lucien

PHOTOGRAPHIE DE

Annik Wetter-Mamco Genève

Drôles de bestioles au Mamco

  • Partager

La séquence de printemps du Musée d’art moderne et contemporain de Genève présente trois artistes: Bruno Pélassy, Marnie Weber et Emilie Parendeau. Chacun occupe un étage.

Une rétrospective de Bruno Pélassy, une proposition de Marnie Weber et une exposition de Emilie Parendeau, voici le menu en trois temps, concocté par le Musée d’art moderne et contemporain de Genève (Mamco), pour ce printemps, le dernier programmé par Christian Bernard qui a laissé les clés de la maison à Lionel Bovier. Chacun de ses artistes occupe un étage. La plus jeune, Emilie Parendeau, lauréate du Prix Culturel Manor 2016, a pris ses quartiers, au premier. Sous le titre, ça m’inquiète toujours ces sirènes, elle se déploie sur quatre salles et revisite les modes de présentation d’oeuvres des collections du musée. Au deuxième, c’est la Californienne Marnie Weber qui  dévoile, en première mondiale, une expo nommée Once Upon a Time in Forevermore, un univers burlesque envisagé comme un théâtre global. Enfin, tout le quatrième étage de l’institution genevoise est occupé par une rétrospective de Bruno Pélassy. Ce dernier, dont l’oeuvre ne s’étend que sur dix ans, est bien connu du milieu artistique, et moins du grand public. C’est donc une belle occasion de découvrir le monde de cet artiste, disparu en 2002 à seulement 36 ans, qui a puisé notamment dans la haute couture pour créer ses “Créatures”, vêtues de soie de dentelles, de pierres Swarovski, et enfermées dans des aquariums. Quant aux “Bestioles”, celles-ci sont à l’air libre, s’inspirent du règne animal, et sont animées grâce à des mécanismes de jouets bon marché. 

Jusqu’au 1er mai, Mamco, musée d’art moderne et contemporain, Genève. 10, rue des Vieux-Grenadiers. mamco.ch

12 –Vue partielle de la rétrospective consacrée à Bruno Pélassy, Mamco, 2016. Court. :Air de Paris, Paris. Photo:Annik Wetter –Mamco, Genève
Vue partielle de la rétrospective consacrée à Bruno Pélassy, Mamco, 2016.
Court. :Air de Paris, Paris.
Photo:Annik Wetter –Mamco, Genève
13 – Émilie Parendeau, vue partielle de l’exposition Ça m’inquiète toujours ces sirènes, (avec Imi Knoebel, Schlachtenbild, 1991, coll. Mamco ; Frank Stella,  Kamomika Strumilowa I, 1972, coll. Mamco), Mamco, 2016. Photo:Annik Wetter –Mamco, Genève
Émilie Parendeau, vue partielle de l’exposition Çam’inquiète toujours ces
sirènes, (avec Imi Knoebel, Schlachtenbild, 1991, coll. Mamco ; Frank Stella,
Kamomika Strumilowa I, 1972, coll. Mamco), Mamco, 2016.
Photo:Annik Wetter –Mamco, Genève
–Marnie Weber, vue partielle de The Western Town, Mamco, 2016. Court. : l’artiste et Gavlak Gallery, Los Angeles. Photo :Annik Wetter –Mamco, Genève
Marnie Weber, vue partielle de The Western Town, Mamco, 2016.
Court. : l’artiste et Gavlak Gallery, Los Angeles.
Photo:Annik Wetter –Mamco, Genève