Prod DB © Gus Van Sant / DR
MALA NOCHE (MALA NOCHE) de Gus Van Sant 1985 USA
d'apres le roman de Walt Curtis ¨Bad Night¨

25. Oct 2017

TEXTE DE

Christelle Cantero

Gus Van Sant à 360°

  • Partager

Le Musée de l’Elysée à Lausanne et la Cinémathèque Suisse rendent hommage à Gus Van Sant et nous invitent à explorer l’univers radical et osé du réalisateur américain, à travers une exposition, ainsi qu’une rétrospective de ces films. Deux événements qui nous proposent de revenir sur le parcours de ce cinéaste culte, dès aujourd’hui et jusqu’au 7 janvier 2018 au Musée de l’Elysée et du 1er novembre au 21 décembre à la Cinémathèque de Lausanne.

 

Galerie

Gus Van Sant né en 1952 dans le Kentucky est un emblème du cinéma anticonformiste et une icône du grand écran indépendant. Il s’est fait remarqué avec My Own Private Idaho (1991), puis avec Will Hunting (1997) film dans lequel Matt Damon joue un jeune surdoué dans un quartier défavorisé, ou encore Elephant (2003), qui évoque la tuerie de Columbine. Le cinéaste a d’autres talents et le Musée de l’Elysée nous le rappelle en proposant une rétrospective inédite autour des films et de ses œuvres plastiques. Un évènement qui a lieu grâce à la collaboration entre le musée de l’Elysée, la Cinémathèque française, le musée national du cinéma de Turin et la Cinémathèque suisse de Lausanne.

L’exposition du musée de l’Elysée  s’articule autour de cinq thèmes majeurs de son œuvre:

Cinepark permet de plonger dans le cinéma de Gus Van Sant. A travers sa filmographie hétérogène et sa liberté artistique, il marque l’histoire du cinéma américain en naviguant entre cinéma indépendant et l’industrie d’Hollywood. Ce qui nous oblige à repenser ce qu’est un auteur de cinéma. 

Photography regroupe une sélection des Polaroïds réalisés par Gus Van Sant lors des castings de ses premiers films, ainsi que des photographies de centaines d’acteurs, d’écrivains et d’anonymes pris au cours de sa vie.

Constellations évoque ses rencontres artistiques, le mouvement littéraire la Beat Generation et l’importance de sa ville d’adoption, Portland. On y retrouve également des peintures, des dessins et des collages personnels. Ainsi que sa série de grandes aquarelles exposées à la galerie Gagosian de Los Angeles.

Painting est un complément de la section Constellations et de l’univers artistique très éclectique de Gus Van Sant.

Music nous montre l’intérêt de l’homme d’image pour la musique au sein du cinéma, qu’il voit comme un art à part entière. On peut y découvrir les bandes originales de ses films, des créations privées de l’artiste, ainsi qu’une sélection de courts métrages qui ont été réalisés spécialement pour David Bowie, les Red Hot Chili Peppers ou les Hanson.

La Cinémathèque de Lausanne, quant à elle se concentre sur le thème majeur de sa vie et propose une rétrospective intégrale qui retrace l’ensemble de la carrière cinématographique de Gus Van Sant. Ses plus grandes œuvres seront diffusées dans les salles de la Cinémathèque Suisse dès le mois de novembre et ceci jusqu’à fin décembre. Et en guise d’apéritif, la projection de Drugstore Cowboy, ce soir à 20h30 en présence de Gus Van Sant. 

Une occasion rare de découvrir un homme aux milles facettes !