2

07. Nov 2017

TEXTE DE

Christelle Cantero

Les Ghostnets à la défense des océans

  • Partager

L’art pour appuyer le combat écologique, c’est le propos de l’exposition “Australie: la défense des océans – L’art des ghostnets”,  qui dénonce la pollution des océans et la mise en péril des populations autochtones d’Australie. Ces sculptures sont à voir à  l’université Dufour du 8 novembre au 12 janvier 2018. 

Galerie

Les ghosnets sont des filets de pêches de plusieurs kilomètres de long qui sont abandonnés en mer. Ils représentent un véritable désastre environnemental pour la faune et la flore qui s’y retrouvent piégées. Une installation de 28 sculptures ghosnets créées par des artistes aborigènes illustrent ces filets fantômes et dénoncent les catastrophes environnementales qui affectent les récifs coralliens et endommagent les fonds marins. A travers ces objets d’art est né un nouveau mouvement artistique qui veut envoyer un message fort afin d’alerter l’opinion publique et dénoncer ce drame écologique. 

L’exposition “Australie: la défense des océans – L’art des ghostnets”, est une co-production de la galerie Art d’Australie – Stéphane Jacob et du Musée ethnographique de Genève (MEG), et fait écho à l’exposition temporaire du MEG “L’effet boomerang. Les arts aborigènes d’Australie.”