©	Nihon	no	Hanga,	Amsterdam

23. Mar 2016

TEXTE DE

Estelle Lucien

PHOTOGRAPHIE DE

Nihon no Hanga, Amsterdam

Le Japon des années 20 et ses femmes libres

  • Partager

La fondation Baur à Genève nous régale avec une exposition d’estampes japonaises datant de la première moitié du XXe siècle. On aime particulièrement les portraits de femmes. 

La Fondation Baur à Genève montre une sélection de la collection d’estampes japonaises modernes, Nihon no Hanga, à Amsterdam. Sont dites modernes les estampes produites entre les années 1910 et 1960. A ce moment-là deux courants se développent au Japon dans le monde de la gravure, le shin-hanga («nouvelle estampe») et le sôsaku-hanga («estampe créative»). Les artistes incorporent des techniques et des principes inspirés de la gravure occidentales. Et s’ils continuent de traiter les thèmes classiques – la beauté féminine, les acteurs, les paysages et les vues urbaines – il y apporte une certaine modernité. Ainsi en est-il des portraits féminin, un des principaux sujets du mouvement shin-hanga. Alors qu’aux XVIIIe et XIXe siècles, les estampes de femmes étaient associées au monde des courtisanes et des geisha, à partir de 1920 c’est la femme moderne qui émerge comme un sujet de prédilection. Celle-ci est appelée modan gaaru ou moga, de l’anglais «Modern Girl». Libérée et occidentalisée, elle se promène à Tokyo, accompagnée de son modan boi ou mobo ( de l’anglais «Modern Boy»), dans le  quartier de Ginza ou elle fréquente salles de danse, cinémas et théâtres à la mode. Dans les grands magasins, les moga et mobo trouvent alors tous les vêtements et accessoires indispensables à leur image  si soigneusement cultivée. Presqu’un siècle après on peut encore s’inspirer de tant de raffinement. 

Estampes japonaises modernes, 1910-1960, jusqu’au 22 mai, Fondation Baur, musée des arts d’Extreme-Orient, 8, rue Munier-Romilly, Genève, tél.+41 22 704 32 82 

 

 

Itō Shinsui 伊東深水 (1898–1972) Miroir, 1954. © Nihon no Hanga, Amsterdam
Hashiguchi Goyō 橋口五葉 (1881–1921) Femme se maquillant, 1918 © Nihon no Hanga, Amsterdam
Brochure page 22
Onchi Kôshirô 恩地孝四郎 (1890–1955) Après le bain, 1926, © Nihon no Hanga, Amsterdam
NNH225_P0217
Itō Shinsui 伊東深水 (1898–1972), Nuit de neige, de la série Douze formes de beautés nouvelles, 1923. © Nihon no Hanga, Amsterdam