17. May 2018

TEXTE DE

Estelle Lucien

SWISSMADE: Lahara, des accessoires à valeur éthique ajoutée

  • Partager

C’est à Lausanne, au coffee shop Le Pointu, que nous rencontrons Laura von Hagen. Cette Franco-Allemande de 30 ans a établi son label Lahara, qui reprend les lettres de son nom, en Suisse, depuis l’automne dernier. Des sacs et des bijoux en cuir qui font mouche.

Galerie

Laura est née à Munich, au sein d’une famille de créatifs qui, depuis toujours, lui a transmis le plaisir d’inventer. Depuis son enfance, elle développe son imaginaire en touchant à la couture, au dessin ou encore à la céramique et aux bijoux. Installée en Suisse depuis 2006, elle a terminé l’Ecole hôtelière de Lausanne et enchaîné avec un diplôme de l’Institut européen de design de Turin. Entre Londres et Paris, elle a travaillé d’abord dans l’industrie de la mode dans les studios de Mary Katrantzou et d’Alexander Wang puis chez Christie’s, célèbre maison de vente aux enchères. Elle a repris le chemin de l’école direction les cours intensifs du London College of Fashion où elle s’est découvert une passion pour le travail du cuir.

Ses origines franco-germaniques se retrouvent dans sa vision du design. Laura est autant inspirée par la sobriété et le rationnel de l’Europe du Nord que par les couleurs vives et la végétation luxuriante de la Méditerranée. S’inspirant de traits linéaires et de formes pures, elle affectionne le «minimalisme ludique», comme elle l’appelle.

Sa philosophie? La slow fashion. Une mode consciente mais surtout transparente, basée sur une production éthique, locale et de qualité.

Lahara est né d’un désir de créer de beaux objets en cuir qui dureront toute une vie. Laura a à cœur de confectionner des accessoires à l’identité forte et intemporelle, à la qualité irréprochable. Tout est fabriqué en Italie – du cuir au fermoir sur mesure, jusqu’au sac fini dont certaines coutures sont faites délicatement à la main. Les collections sont réalisées en collaboration avec des artisans italiens dans un petit atelier du sud de Milan et en Toscane. Le cuir est traité naturellement aux extraits végétaux dans l’une des plus anciennes tanneries de Toscane. Il est ainsi fait pour durer et s’embellit avec l’âge. Les artisans qui confectionnent les pièces se comptent sur les doigts d’une main, c’est pourquoi les séries sont assez limitées. Lahara s’axe sur de petites collections déclinables dont les couleurs changent selon les saisons.

Prochaine étape, le White Show à la Fashion Week de Milan où seront exposées ses pièces. Et Laura von Hagen ne compte pas s’arrêter là!

 

Retrouvez la collection de Lahara sur laharadesign.com et suivez la marque sur Instagram