22. Jul 2016

TEXT VON

Estelle Lucien

Le Mur de Berlin en 48 œuvres

  • Share

La Fondation Pierre Arnaud à Lens (Valais) présente la collection “Artiste pour la Liberté. Mur de Berlin”. Une quarantaine de fragments du Mur de Berlin tombé en 1989, ont été confiés à autant d’artistes. D’un simple polissage à la réalisation d’un vrai tableau, ils ont aussi “fait tomber” le Mur à leur manière. Histoire, art et actualité sont au rendez-vous de cet accrochage qui s’inscrit dans le cadre des «Rencontres de la Liberté», qui proposent tout l’été à Crans-Montana un programme culturel riche et instructif.

Galerie

Un peu plus de 45 blocs de béton, d’1m sur 1.20 m et de 180kg chacun sont à voir jusqu’en octobre à la Fondation Pierre Arnaud à Lens. Ce très beau musée, perché entre Sierre et Cran Montana, au bord d’un lac de poche aux reflets carte-postale, présente une exposition à la croisée de l’art et de l’histoire. Les dits blocs sont en fait des fragments du Mur de Berlin, confiés à des artistes de renommée internationale (Sol LeWitt, Armand, Olivier Mosset, Dennis Oppenheim pour n’en citer que quelques uns), et qui forment un ensemble appartenant aujourd’hui à la Fondation Michael et Emmanuelle Guttman. “Le message, c’est le medium”, selon la célèbre formule de Maschall McLuhan (1911-1980), intellectuel canadien qui a notamment théorisé les medias . Cette phrase illustre parfaitement cet accrochage où le support, le mur de Berlin, imposé aux artistes détermine leur œuvre, qu’elle soit investie a minima comme Olivier Mosset qui a seulement poncé le bloc, complètement dissimulée comme chez David Thomas Smith qui en a fait un tableau avec un cadre, ou ignorée comme chez Daniel Buren qui, mur ou pas mur, y a peint des lignes et “fait du Buren” comme l’a rappelé Christophe Flubacher, le commissaire d’exposition. On comprend aussi que l’intérêt de de l’expo “Artistes pour la Liberté. Mur de Berlin” n’est pas seulement artistique ou esthétique, mais permet d’initier une réflexion plus large sur la notion même de mur. A l’entrée comme à la sortie de l’accrochage les visiteurs peuvent se plonger à la fois dans l’histoire du Mur de Berlin de son édification en 1961 à sa chute en 1989. Sans oublier les murs qu’on construit aujourd’hui, de part le monde, qu’ils soient physiques ou symbolique. Parallèlement à l’exposition et pour élargir le débat, “les Rencontres de la liberté” à Cran-Montana proposent un programme culturel, de concerts,  courts-métrages et conférences sur le thème de la liberté d’expression, de mouvement et de création artistique. 

“Artistes pour la Liberté. Mur de Berlin”, jusqu’au 2 octobre, Fondation Pierre Arnaud, 1, route de Crans, 1978 Lens,  41 27 483 46 10. www.fondationpierrearnaud.ch

Programme des Rencontres de la Liberté sur le site des Rencontres de Crans Montana