25. May 2016

TEXT VON

Estelle Lucien

FOTOGRAFIEN VON

Eadweard Muybridge, Animal Locomotion, Plate 597, 1887 © Musée de l’Elysée, Lausanne

Musée de l’Elysée: apprendre la photo et comprendre l’ado

  • Share

Sous le titre “La mémoire du futur”, le Musée de l’Elysée expose à la fois des pionniers de la photographie et des artistes contemporains, ces derniers utilisant les techniques mises au point par les premiers. A voir aussi l’exposition “Se mettre au monde”, de Steeve Iuncker, qui a mis l’adolescence dans son viseur.

“La distinction entre le passé, le présent et le futur n’est qu’une illusion”. C’est Einstein qui l’a dit et la phrase illustre à merveille la nouvelle exposition du musée de l’Elysée à Lausanne. En effet, pour son premier accrochage, la directrice Tatyana Franck a décidé de faire dialoguer les pionniers de la photographie avec des artistes contemporains. Le fil de ces “conversations” étant les fondamentaux de la photo et ses bases techniques. C’est l’occasion de se souvenir combien fixer une image a d’abord plus relevé de la science que de l’art. Aujourd’hui, la création contemporaine renoue avec d’anciens procédés – ambrotype, daguerréotype, ferrotype, cyanotypes- pour servir l’art. Le musée lausannois montre très bien cette évolution en boucle, et s’y inscrit lui-même en présentant la technologie actuelle de numérisation 3D développée par une spin-off de l’EPFL, et qui permet de valoriser le patrimoine du musée. 

Steeve Iuncker et la quête de soi des ados

A voir aussi à l’Elysée, un ensemble de photographies signées Steeve Iuncker. Il s’est penché sur l’adolescence, avec l’idée de trouver ce qui aujourd’hui, dans notre société, tient ou remplace le rite de passage de l’enfance à l’âge adulte. 35 tirages argentiques, 4/5 Inches, sont accrochés dans les galeries du sous-sol. Ceux-ci ont été réalisés par un procédé pigmentaire analogique, le charbon quadrichrome Fresson, ce qui leur donne un aspect pictural et leur confère une portée intemporelle. Les images sont identifiée selon des catégories: suspension, tatouage, Street Workout, ennui, fêtes, etc. Ce qui permettra à chacun d’y trouver son rapport à cette étape de la vie. Et même d’en témoigner grâce à un enregistreur. Les récits qui s’y trouveront, seront disponibles sur le site internet de l’Elysée. Enfin, une application, mise au point par des élèves de l’Etablissement primaire et secondaire de l’Elysée, accompagne cette exposition, et permet d’obtenir grâce à son smartphone ou tablette, en pointant sur les images marquées d’un logo, plus de contenus et informations.

Musée de l’Elysée, 18 av. de l’Elysée, Lausanne. 021 316 99 11. Jusqu’au 28 août.