08. Oct 2018

TEXT VON

Francesca Serra

FOTOGRAFIEN VON

Emile Barret

Musique: Les mantras électro d’Aïsha Devi

  • Share

Entre chants ancestraux et postproduction hi-fi , la productrice et DJ suisse, Aïsha Devi, détonne avec sa musique rituelle contemporaine. 

Aïsha Devis
Après des études artistiques, elle a plongé dans la musique électronique en 2004.
©Emile Barret


À partir du moment où elle a troqué, au beau milieu de sa carrière, son pseudo Kate Wax contre son vrai nom, Aïsha Devi, elle a entrepris un virage radical dans lequel avancent, en symbiose, recherches personnelles et musicales. Lassée des acquis de son parcours et désireuse d’en connaître plus sur ses origines népalaises et tibétaines, cette artiste a plongé dans une évolution musicale imbibée de spiritualité.

Au cours d’un voyage au Népal, elle découvre comment certaines fréquences peuvent harmoniser et guérir notre corps, s’adonne à la méditation, essaie des techniques de chant arabe et indien. Fin 2015, elle sort le brillant EP féministe Conscious Cunt ainsi que l’intense album Of Matter and Spirit. Ces productions imposent déjà un univers magnétique où convergent tous ses voyages, influences et lectures, qui ouvrent la conscience autant que le champ des possibles. Son dernier opus, intitulé DNA Feelings confirme ce penchant métaphysique. Etat méditatif, beats binauraux et mots magiques forment un univers musical dans lequel on est à la fois suspendu et ballotté.

Pochette de l’album DNA Feelings dans lequel la voix est travaillée comme un instrument et devient, le plus souvent éthérée, le socle d’une musique ésotérique.

Habitée par des «infrabasses de rave et bourdons de trance», sa musique nous embarque dans un périple parsemé, comme dans un train fantôme, de surprises inattendues. Elle ne cherche pas à nous séduire, mais à sonder des interstices musicaux inexplorés. Les sons d’ailleurs sont intériorisés pour resurgir à travers des effets de voix, modulée et triturée à l’ordinateur.

Dans cette passerelle entre passé et technologie, ce sont les morceaux aux rythmes percussifs plus marqués qui restent en premier. Il s’agit de Dislocation of the Alpha, Hyperlands, Inner state of Alchemy et Light Luxury qui vous séduiront avec leur course poursuite entre lumière et côté sombre. Transcendance sur le dancefloor!