19. Jun 2018

TEXT VON

Estelle Lucien

SWISSMADE: l’art du foulard

  • Share

L’artiste et illustratrice Tania Grace Knuckey mélange l’art et le carré de soie, dans des pièces en série limitée. On l’a rencontrée dans son atelier genevois.

Galerie

Tania Grace Knuckey est une artiste genevoise. Elle nous accueille dans une grande pièce offrant une hauteur sous plafond impressionnante, son atelier de la Maison des Arts du Grütli, à Genève. L’espace est occupé par des créations textiles, la plupart suspendues au hasard des possibilités offertes par l’architecture du lieu, comme un étendage sauvage. La lumière y est abondante, elle traverse de grandes fenêtres qui occupent toute une paroi. Tania Grace Knuckey nous accueille dans une tenue en jeans sombre, et à son cou un foulard très coloré, de sa propre création.

Diplômée d’un bachelor en design de l’institution Design Academy Eindhoven aux Pays-Bas et d’un master en textile du Royal College of Art, à Londres, Tania aime se lancer dans toutes sortes de projets artistiques mais apprécie avant tout de travailler la couleur. Si elle a touché à la photographie, c’est le domaine du textile qui a ses faveurs. Pour elle, il représente l’union parfaite entre le design et l’art. «C’est une matière très malléable avec laquelle les possibilités de création sont infinies», relève-t-elle. Tout naturellement, elle a créé une première collection de foulards en 2015, notamment motivée par ses amies qui voulaient de l’art à porter pour ainsi dire. Depuis, elle produit régulièrement des foulards sous son nom d’artiste, au gré de ses envies et possibilités.

Tania Grace Knuckey privilégie la soie, car c’est un tissu qui permet à la couleur de ressortir remarquablement bien. De plus, cette matière naturelle dure dans le temps, se garde d’année en année, de génération en génération. Tout est produit en France à la main et en édition limitée.

Je dis toujours que les foulards et les couleurs, c’est comme jouer à une version soft de Tetris parce qu’il faut toujours trouver une combine qui marche.

Tania considère ses créations comme un projet artistique avec lequel elle s’amuse. Elle n’envisage pas d’en faire une marque au sens propre du terme. Pourquoi le foulard? La créatrice explique ce choix par son expérience dans l’illustration. Chaque pièce est relativement grande et permet donc de raconter une histoire. «C’est ludique, il y a une petite narration propre à chaque foulard. J’aime beaucoup cette idée qu’un foulard soit plat, mais ne l’est plus une fois porté.» Toutes ses créations, éditions limitées, sont en vente sur son site internet.

La créatrice n’est pas fermée à l’idée de tenter d’autres aventures textiles, et d’investir le vêtement par exemple. Vice-présidente de l’association Exodes Urbains, sur l’agriculture urbaine à Genève, et membre de Les princes sont des fleurs, collectif de créatrices romandes, Tania Grace Knuckey est pleine d’envies et n’a pas fini de nous étonner!

 

Ses foulards sont disponibles sur taniagraceknuckey.com